Plantation de la mini-Forêt Miyawaki de Chantepie

par Solène Besnard

Ce samedi du début du mois de mars, il fait beau. Et c’est d’autant plus réjouissant que cette journée fait suite à plusieurs jours de pluie et de bruine. On sent le printemps arriver, les rayons du soleil chauffent nos visages, même si le fond de l’air est encore frais. Ce jour là, j’habille mes enfants en mode gadoue-patouille-même-pas-mal parce que nous nous rendons à quelques pas de chez nous pour planter une mini-forêt Miyawaki avec nos voisins. Une quoi ??? C’est pas un réalisateur japonais lui ? Non non, on parle ici du botaniste Akira Miyawaki, japonais lui-aussi.

C’est Gaëlle Chapon et son fils Axel qui ont eu l’idée, et qui l’ont proposée au budget participatif de Chantepie. Au micro de mon smartphone, elle nous explique comment tout cela est arrivé !

Gaëlle Chapon

par Initiatrice de la Mini-Forêt avec son fils Axel

Mais alors concrètement c’est quoi une forêt Miyawaki ? Cédric Hervé, responsable des espaces verts à Chantepie nous raconte ce nouveau concept qui permet d’enrichir la biodiversité et le bien-être du vivant :

Cédric Hervé

par responsable des espaces verts à Chantepie

Une plantation citoyenne, avec les services de la ville et l’expertise de Xavier de “coeur et canopée”

Je m’approche du 1er groupe de personnes arrivées vers 9h ce matin. Elles écoutent attentivement les conseils de Xavier pour une bonne plantation.

Xavier est ici parce qu’il est spécialiste de la création de mini-forêt Miyawaki dans les villes, et qu’il anime aujourd’hui la plantation citoyenne grâce à sa structure « Coeur et Canopée »
A mon micro, il nous explique son rôle ici, en quoi cette forêt deviendra un îlot de fraicheur pour nous quand on aura trop chaud, et comment elle redonnera place à de nombreux êtres vivants.

Xavier Dommange

par créateur de Coeur et Canopée

Je fais une pause ! J’ai perdu mes fils… Ok, j’en ai un qui patauge dans le seau du pralinage et l’autre qui fait le tour des collines autour de nous avec d’autres enfants… Tout va bien ! Les adultes, eux sont bien affairés à planter. Au stand café-biscuits, je m’approche de quelques habitants :
Allez, je m’y mets aussi ! Je prends une pelle, 3 arbres sortis du plongeon dans le pralinage, et je repère un carré à planter. Je retire le paillage et creuse 3 trous. La terre sent la vase, je ressors même du bitume… Pas très appétissant tout ça…

Une voix experte à côté de moi me dit que cette terre a servi quelques temps de dépotoirs à une entreprise ! Et l’odeur de vase qui se dégage de la terre couleur verte, c’est de l’argile très lourd et collant qui s’est formé à cause d’une asphyxie du sol, le tout avec trop d’eau. Ca en fait un sol totalement infertile pendant au moins 20 ans. C’est là que je réalise à quel point cette mini-forêt a du sens. Grâce aux arbres qu’on va planter et leurs racines, le sol va se régénérer beaucoup plus vite, et permettre à l’eau de s’infiltrer davantage dans le sol. Ca sera du coup moins d’inondations en hiver…

C’est chouette, la plantation avance bien. Il faut vraiment s’imaginer cette forêt grandir, parce que pour l’instant, les plants sont tout petits… Patience patience, nous garderons un oeil dessus.

Une mini-forêt grâce au budget participatif

Et dire que cette belle mini-forêt n’existerait pas si le budget participatif de la ville n’avait pas permis de rendre concret les envies des habitant·e·s. Rozenn Hascouët, élue à la démocratie participative raconte :

Rozenn Hascouët

par élue à la démocratie participative

Gilles Dreuslin, maire de Chantepie se réjouit aussi :
Pour finir, j’ai eu envie d’en savoir plus sur les nombreux arbres qui ont déjà été plantés sur la promenade du Blosne. J’ai demandé à Marie Dupont, responsable des espaces publics de nous raconter.

Devenons gardiennes et gardiens de la forêt !

Cette mini-forêt aura besoin de notre attention d’habitant les 3 premières années. Pour en devenir gardien ou gardienne, vous pouvez contacter Gaëlle Chapon ou la mairie (democratieparticipative@ville-chantepie.fr), ou bien laisser un commentaire à cet article.

Et vous ? Racontez-nous en commentaires votre expérience avec la mini-forêt Miyawaki de Chantepie !!

Solène G. pour le collectif Les Fol’épis

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

12 mars 2022 | événement, témoignage