Retour sur le café citoyen de la JPABE

par Etienne G

Lors de la journée du patrimoine agricole biologique et équitable, nous avons organisé un “café citoyen” : c’était un temps d’échange autour de la question

“Comment soutenir concrètement l’agriculture biologique et équitable autour de nous ? “.

Ou plus simplement :

Comment donner envie à un maximum de cantepien·nes de s’alimenter sainement et localement ?

Nous étions une dizaine de personnes autour de la table pour partager notre point de vue (la pluie ayant eu raison du plus grand nombre !). Hélène Massot, qui accueillait la JPABE dans sa ferme a détaillé les difficultés actuelles de la filière laitière biologique, en révélant qu’une grande partie du lait biologique produit en France était “déclassé” en lait conventionnel, faute de trouver des acheteurs en magasin.

Beaucoup de gens ont du mal à envisager de changer leur alimentation pour une alimentation plus locale, de saison, moins carnée, moins transformée. Nous avons donc réfléchi aux principaux freins à cette démarche :

  • le prix
  • le temps
  • l’envie
  • la sensibilisation
  • les problèmes plus structurels (société de consommation, subventions agricoles mal dirigées…)

En poursuivant la discussion, il est apparu que le prix pouvait être un frein “surestimé” par les consommateurs, car une cuisine locale, saine, et respectueuse de l’environnement pouvait au final être à peine plus chère que les produits transformés proposés par l’industrie agro-alimentaire.

Le problème n’est pas le manque d’offre de produits responsables, mais bien le manque de demande de la part des consommateurs !

C’est vrai qu’il faut avant tout avoir le temps, l’envie et oser se lancer pour changer son alimentation. Or c’est bien là qu’il y a une possibilité d’agir !

Il est important de continuer à informer sur les producteurs locaux, sur les enjeux de santé individuelle, sur la saisonnalité des produits, et d’organiser des temps collectifs pour cuisiner, partager des recettes, créer un partage d’expériences, pour inciter les personnes qui pourraient être intéressées mais qui ne se sentent pas de sauter le pas toutes seules.
De nombreuses pistes ont été abordées lors de ce café citoyen, avec pour chacune des avantages et des difficultés dans la mise en oeuvre. Parmi ces pistes, citons :

  • les paniers type Amap
  • les monnaies locales responsables
  • les ateliers dans les écoles
  • les visites des fermes,
  • les ilots potagers publics
  • les circuits courts et la vente direct
  • et même la sécurité sociale de l’alimentation déjà en expérimentation dans quelques communes en France

Il nous est donc vite apparu que le point central était de continuer à sensibiliser au maximum autour de nous ! C’est la raison d’être des fol’épis depuis sa création : diffuser le plus largement possible l’urgence à agir localement, au quotidien, autour de nous.

Et vous, qu’en pensez-vous ?
Si ce bref aperçu de nos échanges vous donne envie d’en savoir plus, de vous impliquer pour faire avancer ces solutions sur Chantepie et poursuivre la réflexion sur l’alimentation, n’hésitez pas à nous contacter sur cette page https://www.collectif-lesfolepis.org/nous-rejoindre/

15 mai 2024 | Non classé